Quelles sont les causes de la procrastination sur le lieu de travail ?



La procrastination est l'un des plus grands méchants de la productivité sur le lieu de travail. Une distraction par-ci, une autre par-là, et soudain, une heure s'est écoulée et la personne n'a accompli aucune tâche. On en parle beaucoup de nos jours, mais savez-vous ce qui provoque la procrastination ?


Dans cet article, nous avons compilé les principales informations sur le sujet et aidons votre entreprise à comprendre ce qui peut être fait au quotidien pour éviter ou réduire la procrastination des employés.


Après tout, c'est un mauvais problème pour toutes les personnes concernées. Le salarié, qui se sent improductif, et l'entreprise, qui peut aussi subir des pertes financières. Pour tout savoir sur le sujet, continuez à lire et notez tous les conseils !


Qu'est-ce que la procrastination ?

Commençons par les bases, qu'est-ce que la procrastination ? Beaucoup de gens pensent que ce concept est lié à la paresse ou à l'incapacité de mener à bien une tâche, mais ce n'est pas exactement cela.


La procrastination consiste à reporter l'exécution de quelque chose qui doit être fait ou résolu. Il convient de souligner que, à certains moments de la vie, il est normal de procrastiner. Le problème est lorsqu'il devient un comportement exagéré sur le lieu de travail, de telle sorte qu'il interfère avec la productivité et l'obtention de résultats.


Pourquoi la procrastination est-elle mauvaise ?

La procrastination est mauvaise car elle a des effets secondaires, notamment dans la sphère professionnelle, qui est l'objet de cet article. Lorsqu'une personne procrastine à l'excès, elle peut finir par déclencher des images émotionnelles négatives, comme par exemple :


  • frustration ;

  • culpabilité ;

  • sentiment d'incapacité ;

  • préoccupation ;

  • la démotivation ;

  • l'auto-condamnation ;

  • le stress ;

  • l'anxiété ;

  • l'irritabilité.

Les conséquences de la procrastination qui affectent directement le travail sont également graves. Parmi eux, on peut citer :


  • baisse des performances de l'équipe ;

  • accumulation de tâches ;

  • la perte des délais ;

  • une baisse de la productivité ;

  • difficulté à atteindre les objectifs ;

  • le préjudice causé à l'évolution de sa propre carrière.

Lorsqu'elle procrastine, la personne entre souvent dans un cycle constant dont elle ne peut se défaire. Ainsi, le travail quotidien et même la vie personnelle du professionnel finissent par être affectés négativement.


Rappelez-vous : tout dans la vie est une question d'équilibre. Il n'y a pas de mal à remettre à plus tard l'une ou l'autre tâche de temps en temps, mais il est important de faire attention aux excès et à la perte de contrôle.


Quelles sont les causes de la procrastination au travail ?

L'une des principales questions est de savoir ce qui provoque la procrastination au travail et il existe plusieurs réponses à cette question. De nombreux facteurs quotidiens peuvent interférer dans la productivité et l'organisation des tâches à accomplir.


Les causes peuvent être internes ou externes à l'individu. Il est donc important de comprendre la cause profonde du problème et de s'attaquer à ce qui est réellement à l'origine de la procrastination. Parmi les raisons les plus courantes figurent :


  • des problèmes personnels ;

  • le manque de direction ;

  • le manque de motivation ;

  • des tâches trop complexes

  • les distractions avec les réseaux sociaux et les messages ;

  • un manque d'intérêt dû à une insatisfaction dans le travail ;

  • une faible estime de soi et une faible confiance en soi ;

  • un environnement de travail désorganisé.


Comment l'entreprise peut-elle éviter la procrastination des employés ?

Maintenant que vous avez compris les causes de la procrastination, il est important de préciser qu'il existe plusieurs moyens de prévenir ou de réduire ce problème. Et bien sûr, cela dépend en grande partie de la volonté et de l'initiative des employés eux-mêmes, mais d'un autre côté, l'entreprise elle-même peut contribuer positivement à un environnement avec moins de personnes procrastinatrices.


Vous voulez comprendre comment ? Nous avons séparé plusieurs actions qui peuvent être mises en œuvre dans votre organisation.


Des leaderships organisés et ciblés


Les dirigeants ne sont pas responsables de l'organisation complète du travail quotidien de leurs équipes, mais ils ont un rôle essentiel dans la direction et l'orientation. Un leader est en mesure de contribuer positivement ou négativement à la procrastination.


Il est essentiel que ces professionnels sachent guider leurs équipes sur le plan technique et émotionnel afin que personne ne se sente perdu. Lorsqu'un leader n'est pas organisé, n'est pas concentré et ne sait pas comment extraire le meilleur de chacun, toute l'équipe peut finir par tomber dans la démotivation. Le manque de clarté sur ce qu'ils doivent faire, ainsi que l'absence de motivation et d'encouragement sont les ingrédients parfaits pour une recette de procrastination.


Il est donc important que l'entreprise examine les dirigeants avec soin et attention afin qu'ils soient formés et préparés de la meilleure façon possible.


Définition claire des objectifs et des buts


L'une des causes de la procrastination est l'absence d'orientation claire, c'est-à-dire d'objectifs et de buts. S'il ne sait pas à quoi il s'emploie, le professionnel peut se sentir démotivé et se mettre à tergiverser.


Cela signifie qu'il est essentiel de mettre en place un plan stratégique qui tienne compte des buts et des objectifs de chaque équipe et de chaque employé. Ainsi, le sentiment d'appartenance est renforcé et chacun a le sentiment de travailler à quelque chose de plus grand.


Le sens des responsabilités


Une personne ayant un faible sens des responsabilités au travail peut ne pas avoir l'impression que la procrastination peut avoir un effet aussi négatif sur le travail quotidien de plusieurs collègues et de l'entreprise dans son ensemble.


D'autre part, lorsque chaque employé a un sens élevé des responsabilités, il a le sentiment que chacune de ses attitudes décisionnelles peut avoir un impact important sur les personnes qui l'entourent. Ainsi, il comprend que la procrastination est mauvaise et doit être évitée.


De ce point de vue, il est très important que l'entreprise crée une culture visant à encourager ce sens des responsabilités chez tous les employés, du stagiaire au PDG. Personne ne doit se sentir inférieur en raison de sa position hiérarchique et chacun doit être conscient que chaque attitude compte et a un impact positif ou négatif sur l'ensemble.


Boucles de rétroaction


Lorsque l'on réfléchit aux causes de la procrastination au travail, tout le monde ne pense pas que l'absence de cycles de rétroaction puisse en être une cause, n'est-ce pas ? Eh bien, en fait, le fait est qu'une entreprise sans culture du retour d'information peut finir par générer des conséquences négatives qui conduisent à la procrastination.


Comment cela se produit-il ? Les retours d'information sont importants pour situer un professionnel par rapport à ses forces et ses faiblesses, et sont essentiels pour la reconnaissance d'un travail accompli avec excellence. Lorsque ces retours ne se produisent pas, l'employé peut se sentir sans perspectives d'évolution, à moitié laissé de côté.


Ainsi, la motivation à faire un bon travail diminue et, par conséquent, la procrastination peut se développer. Ce n'est pas une règle, mais c'est quelque chose à garder à l'œil. Ce qu'il faut retenir, c'est que tout outil de développement et de reconnaissance doit être utilisé pour le bien de l'entreprise.


Plan de carrière


Et en parlant d'outils comme le retour d'information, nous ne pouvons pas ne pas mentionner le plan de carrière. Il s'agit d'un programme bien structuré qui vise à stipuler la voie que chaque professionnel peut suivre pour évoluer au sein de l'entreprise.


Ce n'est rien d'autre qu'un autre moyen de diriger, guider et motiver les employés de l'organisation. Lorsqu'un professionnel a l'impression qu'il n'y a pas de possibilités d'évolution et de croissance dans un emploi, il commence à se sentir démotivé et, par conséquent, peut devenir plus enclin à la procrastination.


Soutien à la gestion du temps


Le manque d'organisation et de clarté sur la façon de gérer son propre temps figure également sur la liste des causes de la procrastination. Dans cette optique, le secteur des ressources humaines peut réfléchir à des actions visant à résoudre ce problème auquel tant de personnes sont confrontées quotidiennement.


Bien sûr, personne ne peut organiser le quotidien de l'autre, mais il est possible d'enseigner et d'apporter un soutien afin que les employés aient accès à des outils et à de meilleures méthodes de gestion du temps.


Il est possible, par exemple, d'organiser des conférences ou des ateliers liés au thème qui visent à enseigner et à décomplexer le sujet pour les gens. L'un des conseils que l'on peut transmettre est la technique Pomodoro.


L'idée de cette technique est qu'en divisant votre travail en blocs de concentration plus intense, vous pouvez améliorer votre productivité et votre concentration. Il est très simple à mettre en pratique, il suffit de dresser une liste des tâches à accomplir tout au long de la journée et de diviser votre temps en périodes de 25 minutes, pendant lesquelles vous travaillerez sans être interrompu.


En donnant ces 25 minutes, la personne analyse les tâches qui ont été accomplies et fait une pause rapide de 5 minutes. La pause doit être utilisée pour faire toute autre chose sans rapport avec la tâche en cours. Tous les quatre cycles, la pause doit augmenter, en se rappelant que ces moments sont importants pour augmenter l'agilité mentale et oxygéner le cerveau.


Ce n'est qu'un exemple pour comprendre à quel point les techniques de gestion du temps peuvent être simples et faciles à mettre en œuvre. Parfois, il suffit de guider les employés et de leur fournir des informations précieuses.


Soutien psychologique


Enfin, comme nous l'avons déjà mentionné, lorsque nous parlons des causes de la procrastination, il faut se rappeler que certains facteurs internes peuvent générer ce problème, comme les problèmes personnels. Ce type de cause peut finir par déclencher un manque d'attention, des problèmes émotionnels et, par conséquent, la procrastination.


Par conséquent, dans certains cas, il ne suffit pas de proposer un outil de gestion du temps à la personne. Ils doivent peut-être travailler sur des problèmes plus internes qui les poussent à remettre à plus tard.


La psychothérapie peut être un grand allié dans ces moments, car l'aide spécialisée d'un psychologue permet aux individus d'accéder à des couches plus profondes et de faire en sorte que les problèmes internes ne s'amplifient pas et n'interfèrent pas dans le travail quotidien.


La bonne nouvelle, c'est que le marché de la santé mentale est en plein essor et qu'il existe déjà de nombreuses sociétés, comme Qookka, qui proposent la psychothérapie comme avantage social pour les employés de votre entreprise.


Prenez soin de votre atout le plus précieux : le salarié

De nombreux entrepreneurs et professionnels ont encore l'idée erronée que la procrastination est un problème de l'employé, et non de l'entreprise. Il est clair que chacun doit assumer la responsabilité de prendre soin de soi, mais dans ce cas, nous avons vu que la procrastination peut être associée à de nombreuses causes externes liées à l'entreprise elle-même.


Il est donc très important que les RH et les dirigeants se penchent sur cette question. Après tout, lorsqu'un employé tergiverse, c'est toute l'entreprise qui est perdante. Et personne ne veut ça, n'est-ce pas ?

6 vues0 commentaire