Le trouble panique : qu'est-ce que c'est et comment y faire face ?



Le trouble panique diminue considérablement la qualité de vie des personnes. Il nous prive du plaisir et de la productivité de la vie quotidienne, ainsi que du bonheur des petits moments de convivialité et de repos.


Lorsque la peur et l'appréhension commencent à régir notre vie, c'est le signe que nous devons prendre un moment pour réfléchir à ce qui nous arrive et à la façon dont nous vivons. Quelque chose nous cause un malaise extrême.


Si ce trouble n'est pas correctement diagnostiqué et traité, la panique aura tendance à devenir de plus en plus fréquente et à interférer dans divers domaines de la vie, comme le travail, les études, les relations et la famille.


Qu'est-ce que le trouble panique ?

Le trouble panique, également connu sous le nom de syndrome panique, se caractérise par la récurrence des attaques de panique. La personne atteinte de cette maladie commence à avoir peur de subir de nouvelles crises, modifiant son comportement pour éviter les situations susceptibles de contenir des déclencheurs émotionnels.


Les attaques de panique sont considérablement courantes, touchant environ 10 % de la population, selon le DSM V. Il s'agit de crises d'environ 15 à 30 minutes qui peuvent survenir n'importe où sans avertissement.


Au moment de la panique, les personnes se sentent très effrayées et peuvent avoir un sentiment de mort, en plus de divers symptômes physiques tels que :


  • tremblements du corps

  • Picotements dans les membres

  • nausées

  • vertiges

  • transpiration excessive

  • douleur à la poitrine

  • l'essoufflement

  • rythme cardiaque rapide

  • inconfort intestinal

  • respiration rapide

L'expérience de l'attaque elle-même étant effrayante, elle finit par déclencher d'autres symptômes.


Il n'est pas nécessaire d'avoir un trouble mental pour avoir une attaque de panique. Les situations très stressantes qui suscitent normalement la peur, comme les accidents de la route, les vols et le diagnostic d'une maladie, peuvent provoquer une crise.


La peur de vivre de nouvelles crises et de ne pas savoir quoi faire finit par conduire à un isolement volontaire. En outre, par crainte de la réaction de leur famille et de leurs amis, les personnes atteintes de ce trouble ne partagent généralement pas le fait qu'elles ont des attaques de panique. Ils choisissent de réduire les contacts sociaux pour éviter d'être pris dans un état de panique.


Quelles sont les causes du trouble panique ?



Cette affection peut résulter de périodes de stress prolongé à tout moment de la vie. Les crises financières, les divorces, les bagarres, les décès dans la famille, les traumatismes de l'enfance, la violence, les conflits personnels, le chômage et l'isolement sont quelques-uns des facteurs qui corroborent le développement de ce trouble.


Une autre explication possible est le fonctionnement irrégulier de l'organisme. Une attaque de panique se produit lorsque le cerveau libère une grande quantité d'adrénaline afin que le corps soit prêt à "fuir ou combattre" face à un danger. Le trouble panique est déclenché lorsque cette libération se produit sans la présence d'une menace réelle.


L'hérédité est une autre cause possible. Les personnes dont les parents ont ou ont eu un trouble anxieux ou une dépression sont également plus susceptibles de développer cette maladie.


Afin de découvrir l'origine du trouble, une enquête sur les antécédents médicaux du patient, ses expériences de vie et ses croyances personnelles doit être menée par des psychologues et des médecins.


Comment traiter le trouble panique ?

Il est courant que le traitement de ce trouble se fasse par la prise continue de médicaments qui contrôlent les symptômes et par une psychothérapie. L'approche recommandée est la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), considérée comme l'une des plus efficaces pour traiter ce type d'affection.


Les techniques de TCC utilisées pour le traitement du trouble panique sont les suivantes :


  • Psychoéducation : la clarification des caractéristiques du trouble aide le patient à comprendre son propre état de santé. Dans cette phase, il apprend également comment se déroule le traitement et ce qui est nécessaire à son bien-être à long terme, ce qui renforce sa confiance dans la méthode et le psychologue ;

  • Relaxation : le patient apprend diverses techniques de relaxation et de respiration pour combattre les symptômes des attaques de panique et tenter de prévenir leur apparition. Il peut les exécuter quotidiennement à la maison pour préserver un état émotionnel de tranquillité, réduisant ainsi la probabilité d'attaques au quotidien ;

  • Exposition : les techniques d'exposition sont utilisées pour permettre au patient de surmonter les distorsions cognitives (pensées exagérées et irrationnelles), afin de pouvoir prendre des décisions productives au moment d'une attaque de panique. L'exposition peut être à la fois l'induction de sensations physiques associées aux crises et in vivo, qui est utilisée pour aider le patient à surmonter la peur de se rendre dans certains lieux publics.


Grâce à ces techniques, le patient apprend à contrôler ses réactions, ses comportements, ses pensées et ses émotions pour mieux gérer l'influence du trouble dans sa vie. De cette manière, la crainte de perdre le contrôle en cas de crise est progressivement réduite.


Que faire pendant une crise de panique ?

Les premières réactions au moment d'une attaque de panique sont généralement l'inquiétude, l'anxiété et encore plus la peur, des sentiments qui intensifient les symptômes émotionnels et physiques. Il est possible de minimiser les sensations désagréables en utilisant certaines techniques de relaxation et de respiration dès que les premiers symptômes se déclenchent.


Les premières tentatives peuvent ne pas être efficaces. Il peut vous falloir du temps pour identifier le moment où une crise est sur le point de se produire et pour être capable de combattre les symptômes, alors ne vous découragez pas si vos efforts n'apportent pas de bons résultats rapidement.


Pendant une crise de panique, il est essentiel de travailler sur sa respiration. Respirez profondément, retenez votre souffle pendant quelques secondes et expirez. La respiration profonde favorise la relaxation des muscles et de l'esprit, ce qui permet de prendre plus facilement des décisions dans un moment de panique.


Avec un esprit plus calme, cherchez à vous distraire des sensations désagréables. Parlez à une personne à proximité, jouez à un jeu sur votre téléphone portable, appelez un ami pour discuter jusqu'à ce que la crise passe, comptez jusqu'à un certain nombre dans votre tête et contemplez attentivement votre environnement.


Si vous êtes au milieu d'une activité ou d'un travail, essayez de rester concentré sur ce que vous faites. Essayez d'ignorer les mauvais sentiments qui tentent de prendre le dessus, en ramenant votre esprit au moment présent. Lister et décrire vos actions est un bon moyen de contrôler la montée de l'anxiété.


Comment vaincre le trouble panique ?

Outre un traitement approprié, de nombreuses mesures peuvent être prises pour vaincre ce trouble. Les personnes atteintes de ce trouble peuvent adopter certaines habitudes et modifier petit à petit leur état d'esprit pour prévenir de futures attaques de panique et favoriser leur bien-être.


1. changez votre état d'esprit



Vous êtes-vous déjà arrêté pour réfléchir à l'importance de votre façon de penser ? Vos pensées influencent votre estime de soi, votre vision de la vie, vos impressions sur le monde, vos croyances, vos décisions, vos comportements et vos émotions.


Un état d'esprit positif, en plus d'être plus agréable, favorise le bien-être émotionnel, réduit le stress et l'anxiété, aide à combattre la dépression et à gérer les expériences négatives de la meilleure façon possible.


Pour les personnes souffrant de troubles paniques, il est essentiel de développer un état d'esprit positif, car les attaques peuvent être déclenchées par des émotions et des pensées négatives. Alors, travaillez sur votre relation avec la positivité !


Vous pouvez y parvenir en pratiquant la gratitude, en adoptant des passe-temps intéressants pour occuper votre temps libre, en fixant des objectifs de vie pour stimuler votre ambition, en nouant des liens avec des personnes sympathiques et en vous concentrant sur la prise en charge de soi.


2. Faites régulièrement de l'exercice

L'exercice est un excellent allié des soins de santé mentale ! L'exercice régulier produit ce qu'on appelle des "hormones du bonheur", qui aident à maintenir une bonne humeur et à réguler les émotions. Vous pouvez ressentir les effets positifs du mouvement de votre corps immédiatement après l'exercice.


Les exercices physiques permettent également de calmer l'esprit et de libérer les tensions du corps, ce qui aide les personnes à maintenir un état émotionnel serein dans la vie quotidienne. Ceux qui souffrent de crises de panique peuvent tirer un grand bénéfice de leur pratique régulière.


Choisissez un sport ou une activité physique, comme la course ou la marche, à pratiquer tous les jours ou plusieurs fois par semaine. Si vous n'aimez pas beaucoup l'exercice physique, rappelez-vous qu'il est nécessaire de prendre soin de votre santé mentale et physique.


3. Organisez votre routine

En plus d'être une source de réconfort pour les personnes souffrant d'anxiété et de troubles paniques, une routine structurée réduit le stress.


Lorsque vous savez exactement ce que vous allez faire au cours de la journée ou de la semaine, cela diminue les rencontres avec des événements imprévus et les pensées anxieuses. Ainsi, vous pouvez profiter des moments agréables de votre journée sans vous soucier d'autres questions en suspens.


Toutefois, en élaborant votre planification, vous devez vous rappeler que tous les facteurs de la vie ne sont pas totalement contrôlables. Une organisation quotidienne ou hebdomadaire donne un sentiment de sécurité, mais vous devez également être ouvert à la possibilité de rencontrer des revers et de devoir modifier vos plans.


Utilisez la routine quotidienne comme un guide, et non comme une règle à laquelle on ne peut jamais déroger !


Qookka peut vous aider à vivre plus paisiblement et à réduire lentement les symptômes des attaques de panique. Que diriez-vous de commencer dès maintenant à mieux vous connaître et à travailler sur ce problème ? Programmez une session sur l'Espace Qookka !