La boîte à outils anti-stress

Mis à jour : 2 déc. 2020

Manque de temps et de confiance en vous, difficultés à communiquer… vos émotions vous submergent, laissant la place au stress qui pollue votre quotidien. Au boulot, à la maison, votre vie ressemble à un nœud qui se resserre peu à peu. Il est temps de sortir de cet imbroglio et de faire émerger votre personnalité. Dur dur ? Piochez donc dans notre boîte à outils anti-stress.





Développement personnel et respect

L’idée est d’être en capacité d’exprimer et de défendre ses pensées sans empiéter sur celles des autres. Autrement dit, l’art de conjuguer affirmation de soi et respect d’autrui : une clé essentielle à la gestion du stress et de ses émotions. La confiance en soi est primordiale : il faut apprendre à mieux se connaître pour mieux anticiper ses doutes.


Confiance en soi et affirmation

Quatre salariés sur dix se disent stressés au travail, un stress essentiellement dû à une mauvaise organisation, une mauvaise gestion du temps et donc, soit une mauvaise analyse de ses capacités, soit un manque de confiance en soi. Penchez-vous sur votre planning, vos tâches, et regardez le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Dites : « Aujourd’hui, j’ai bouclé 80 % de mes dossiers », au lieu de « Une fois de plus, je n’ai pas terminé mon travail ». Abandonnez toute formulation négative et exprimez vos émotions en employant le « je » plutôt qu’« il faudrait » ou « on pourrait peut-être ». Affirmez-vous ! Un « Je suggère que le dossier X soit traité en priorité » sera davantage entendu et écouté qu’un « Il faudrait peut-être que l’on voie le dossier X en premier ». Vous pouvez vous exprimer tout en restant empathique et respectueux.


Respect de l’autre

N’oubliez pas de demander l’avis de vos interlocuteurs en même temps que vous exprimez votre pensée. « Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si on ne parvient à les communiquer », écrivait Stefan Zweig. On parle d’ailleurs souvent de « communication positive », une technique de langage positif pour gagner en énergie. Au lieu de « Je ne peux pas terminer ce dossier pour le 15 », dites « Je pourrai rendre ce dossier le 20 après avoir rencontré Monsieur Y le 18 ». Je réponds aux questions sans négation, en trouvant des solutions. Bref, je dis les choses, sans stresser, parce que personne ne va me manger. Promis.


Sources :

« Le stress au travail », Enquête de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail pour le CSA, mars 2009.

« Clarissa », de Stefan Zweig, publié à titre posthume en 1981.

7 vues0 commentaire